Diplômes, formations et stages pour le traitement du bégaiement.

Le Camperdown program

ll s'agit d'un traitement comportemental pour les personnes qui bégaient à partir de 13 ans. Il repose en grande partie sur l'auto-évaluation. Ce programme a été conçu par Sue O’Brian, Brenda Carey, Mark Onslow, Ann Packman et Angela Cream.

Le but est d'aider les patients à produire une parole sonnant naturelle, sans bégaiement et de maintenir cette qualité de parole dans les situations de communication de la vie quotidienne.

Ce programme se déroule en 4 étapes successives:

  • une étape d'enseignement des composantes du traitement
  • une étape de pratique des techniques sur le lieu de traitement
  • une étape de transfert des techniques au quotidien
  • une étape de maintien des performances

Les adultes apprennent à s’auto évaluer au niveau de leur bégaiement sur une échelle de sévérité allant de 1 à 9. Ils parlent pendant deux minutes, s’évaluent sur l’échelle, écoutent l’enregistrement audio et réajustent leur évaluation qui doit être la plus approchante possible de celle du clinicien. Ils apprennent ensuite une nouvelle façon de parler basée sur la parole prolongée en réduisant au maximum leur vitesse de parole.

Toute personne qui bégaie a une vitesse où il lui sera possible de parler sans bégayer.  Le programme commence par l’apprentissage d’une parole au ralentie avec l’aide d’un modèle. Par la suite la personne pourra parler à la vitesse possible pour elle sans bégaiement.

Le patient va apprendre à remplir l’échelle de vitesse naturelle de 1 à 9.

L’idée du programme sera de se rapprocher le plus possible de la norme.

L’échelle de vitesse naturelle et l’échelle de sévérité du bégaiement sont inversées. Si je bégaie à 7 avec une vitesse à 1, à  quelle vitesse faudrait-il que j’aille pour ne plus bégayer, peut-être à 6 ?

Ensuite nous allons passer à des entraînements par cycles comme des entraînements physiques pour le sport de façon à se rapprocher au maximum du but escompté.

Les auto-évaluations sont permanentes. Le patient va commencer par de la lecture puis du monologue et enfin du dialogue.

Il faudra enfin transférer ces différentes vitesses de parole dans les activités de la vie quotidienne et apprendre à résoudre les problèmes que cela pose au quotidien. Par exemple, si dans telle situation, le patient sait qu’il est à risque de bégayer, il anticipera le ralentissement en utilisant la méthode appropriée.